Sac à dos

La rentrée scolaire arrive à grands pas et, comme plusieurs parents, vous aurez à magasiner le sac à dos de votre adolescent. Voici quelques conseils qui sauront vous guider dans le choix du sac à dos :
  • Choisissez un sac à dos avec un tissu résistant et léger plutôt qu’un sac à bandoulière.
  • Optez pour un modèle qui possède des bretelles ajustables, rembourrées et larges d’environ 5cm (2 pouces). Le derrière du sac devrait également être rembourré.
  • Recherchez un sac avec une ceinture de taille pour stabiliser le sac et minimiser la charge sur les épaules.
  • Évitez de prendre un sac trop grand qui dépasse les épaules de l’enfant ou qui repose sur ses fesses.
  • Maintenant que vous avez déniché le bon sac pour votre adolescent vous devez maintenant vous assurez qu’il en fait une bonne utilisation. C’est souvent ici que le bât blesse. Les adolescents ont souvent tendance à porter leur sac sur une seule épaule et à trimballer plus de choses que nécessaire. Combiné à une mauvaise posture (épaules voûtées, dos courbé et tête déportée vers l’avant) on obtient la combinaison gagnante pour développer des maux de dos, de cou, d’épaules et même des maux de tête. N’hésitez donc pas à aborder cette question avec votre ado et insistez sur la bonne utilisation du sac à dos.
  • Votre ado devrait prendre la peine d’enfiler les deux bretelles, de bien les ajuster et d’utiliser la ceinture de taille. Le sac ne devrait pas bouger lorsqu’il marche.
  • Vérifiez que le poids du sac ne dépasse pas 10% de son poids corporel et que les objets lourds sont placés près du corps. Éliminez les objets inutils et superflus.
  • Pliez les genoux et gardez le dos droit pour soulever le sac à partir du sol.
  • Adoptez une bonne posture en marchant avec votre sac (dos droit, tête au-dessus des épaules). Si votre ado doit se pencher vers l’avant pour garder l’équilibre c’est que le sac est trop lourd.

Malgré toutes ces précautions, si votre ado se plaint de maux de dos, assurez-vous de faire vérifier sa colonne vertébrale par un chiropraticien sans attendre que la situation ne se dégrade.

« Retour
2011 © Centre Chiropratique Plaisance Gignac. // Tous droits réservés.
Un site Siborg2